Dans les mains de Molière

Les 400 ans de Molière nous mènent à redécouvrir l’actualité de ses pièces. La création du Malade imaginaire, dans une mise en scène historiquement documentée par le Théâtre Molière Sorbonne, a été l’occasion de retrouver les savoir-faire et compétences qui construisent cette comédie-ballet: déclamation, gestuelle, musique, chant, danse, acrobatie costume et décors. Durant deux ans, la photographe Laurence Colboc a posé son regard sur ce projet théâtral et s’est attachée à observer la transmission et l’enseignement des gestes de tous ces métiers.

  • Du au

  • 00:00 - 00:00

  • Exposition
  • Le Phénix à Valenciennes

    Plus d'infos sur https://www.embaroquement.com/

    Gratuit

    Exposition visible à l'Avant-Scène de 11h30 à 14h30 et tous les soirs de spectacle

Photographe auteure, Laurence Colboc a mené des projets photographiques en lien avec l’enfance et la jeunesse à Bruxelles auprès d’écoles engagées, d’associations impliquées dans la transmission, l’intégration sociale et l’égalités des chances. Une première série, « Un regard sur l’école » l’a menée au plus près d’une classe d’enfants âgés de 5 ans dans une école francophone de Bruxelles. Elle les a suivis dans leurs apprentissages scolaires comme dans celui de la vie en collectivité. « A eux de jouer » témoigne de deux années de travail de classes de primaire bénéficiant d’un programme musical social mis en place par l’asbl ReMua. Avec la série « Easy riders », Laurence Colboc se plonge dans l’univers très particulier des 24 heures vélo du Bois de la Cambre. Véritable institution, cette course-relais de 24 heures par équipe rassemble en plein centre de Bruxelles plus de 13 000 scouts.

Après ces projets réalisés en Belgique sur plus de six années, Le Malade imaginaire lui donne l’occasion de prolonger son travail en se penchant sur les différentes dimensions de la fabrique d’une représentation, et d’explorer ainsi la transmission entre les jeunes étudiants et leurs mentors.